J’ai découvert avec émerveillement Magritte il y a seulement 3 ans grâce à la sublime expo rétrospective au musée du Jeu de Paume. En fait c’était une visite guidée et la guide en question était passionnée par le peintre et j’en garde un souvenir génial (et évidemment j’adore Magritte moi aussi maintenant). Du coup, pour compléter ma connaissance de Magritte, je me suis laissée par une petite expo très intéressante qui réunit quelques oeuvres en papier de l'artiste.

latrahisondesimagesLe musée Maillol présente donc quelques œuvres de Magritte à travers l’expo « Magritte tout en papier » jusqu’au 19 juin 2006. L’occasion de mieux connaître les collages, dessins, lettres, et gouaches d’un artiste mystérieux. Difficile, en effet, de saisir au premier coup d’oeil la signification des représentations énigmatiques de Magritte. D’autant plus que la majorité de ses créations est contredite dans sa propre ressemblance avec le titre qui les désigne. Pour mieux nous révéler cette complexité et la simplifier par la même occasion, un parcours chronologique et thématique. "La Trahison des images" plus connue sous le nom de 'Ceci n’est pas une pipe', "Le Modèle rouge" et "L’Ami intime", entre autres, font parties des oeuvres les plus connues que chacun a vu au moins une fois.

le_survivant
Vous découvrirez à côté de cela des documents plus rares comme des lettres envoyées à André Breton, figure de proue du mouvement surréaliste et le texte manuscrit "Les Mots et les images" qui est une réflexion centrale dans l’oeuvre de Magritte, sur les liens qui unissent le langage, la réalité et la représentation. De même, vous trouverez des affiches destinées à la publicité que Magritte considérait comme des "travaux imbéciles".

En tout cas, de toile en toile, on découvre vraiment une imagination foisonnante, à l’univers onirique original, et à la prolixité toujours renouvelée. Cette prolixité, c’est notamment la peinture à la gouache, rapide d’exécution, qui la permet. Mais Magritte recourt également aux crayons de couleurs, pour tracer au lendemain de la seconde Guerre Mondiale des toiles hédonistes, vrais hymnes au soleil et aux couleurs, toiles vibrantes et bien différentes de ses gouaches.

le_viol1En bref, une exposition modeste dans sa dimension mais qui donne à voir les différentes périodes de Magritte sans se lancer dans des analyses savantes d’une évolution artistique avant tout portée par les propres rêves de l’artiste. Magritte nous pousse à aller au-delà des apparences, à nous questionner (philosopher même !) sur le réel et l’imaginaire et cela ne se fait pas sans peine. A VOIR !!

Pour compléter cette expo, vous pouvez découvrir et ce, jusqu’à dimanche seulement une exposition sur "Magritte et la Photo" à la Maison Européenne de la Photographie. L'exposition présente quelque 250 tirages originaux, pour la plupart inédits, ayant appartenu à l'artiste et qui retracent l'histoire de sa vie. Elle est divisée en trois sections : la formation du peintre, la création du photographe, l'incarnation du personnage. Neuf films de René Magritte réalisés entre 1955 et 1960 et cinq courts films originaux réalisés spécialement accompagnent les œuvres. Un décor sonore composé de la voix de Magritte et de celles de ses amis surréalistes complète l'exposition, agrémentée de nombreux textes.