Et oui, comme je vous l’avais laissé entendre hier soir, samedi dernier j’ai passé mon après-midi au festival Rock en Seine, situé dans l’enceinte du Domaine National de St Cloud.

affiche_rock_en_seine foule

J’avais déjà testé ce festival il y a 2 ans car je voulais absolument voir Muse et l’expérience avait été plutôt décevante (il n’y avait QUE Muse qui m’intéressait et en plus, je n’avais pas pu profiter du concert à 100% à cause de personnes qui m’avaient gâché la soirée). Cette année en revanche, j’y suis effectivement allée pour voir Radiohead et apprécier en live l’immense talent de Thom Yorke (ce que j’ai fait) mais en plus, globalement les groupes présents sur les 3 scènes du festival étaient plutôt très bons.

J’ai donc pu apprécié les minis concerts de :
phoenix_14

Phoenix : un groupe français aux qualités multiples (plus connu chez les anglo-saxons qu’ici d’ailleurs, voilà ce qui arrive quand on chante en anglais !) qui nous livre des chansons fraîches et dynamiques. C’est sympa et ça se laisse écouter !


skinSkin : l’ex Skunk Anansie en solo (icône glam-rock au possible !). J’ai souvent entendu beaucoup de bien d’elle sur scène et en effet, je confirme! Elle a une pêche et une énergie énorme qu’elle nous communique d’une façon incroyable. De bonnes mélodies, de très bons musiciens et surtout une Skin énergique et survoltée… vraiment un très bon concert !


Rhesus : J’étais avec des gens qui connaissent un peu personnellement les membres de ce trio français et comme vous pouvez vous l’imaginer qu’ils n’avaient pas tari d’éloges à leur sujet avant que le concert commence. Je ne connaissais pas du tout et je dois dire que j’ai trouvé ça très fade, très « j’ai déjà entendu ça »… rien de vraiment marquant, ni de particulier. Déçue, je suis !

beck_18Beck : Comme à son habitude, Beck m’est apparu comme un personnage original, déroutant et haut en couleurs. Adepte du bidouillage et des mélanges peu probables dans des styles aussi variés que le blues, la country, le jazz, la samba ou le rap, il innove à chaque nouvel album et nouvelle prestation. Cette fois ci on a eu droit à un petit délire autour de ‘beckettes’ façon marionnettes déjantées… A voir au moins une fois !

The_RakesThe Rakes :  « fantastique, fabuleux, génial... » Les adjectifs pleuvent et se ressemblent dans la presse rock spécialisée en Angleterre. Inutile de le préciser, The Rakes est présenté comme LA révélation 2005 chez nos voisins britanniques. Samedi soir au cours de leur mini concert, ils ont su nous faire passer allégrement d’un son pop rock à un titre post punk ou encore à une chanson de facture pop new wave.. Le chanteur Alan Donohoe s’est surpassé au micro tout comme Matthew Swinnerton l’a fait à la guitare, avec ses riffs excités et son rythme infatigable. Ce n’était qu’un début mais c’était plutôt pas mal !!

editors_liveEditors : Leur musique les font souvent comparer à d'illustres prédécesseurs des années 80 tels que Joy Division ou The Cure. lls ont néanmoins acquis une première identité de groupe, surfant sur la "new new wave" initiée par des groupes d’outre-atlantique comme Interpol: atmosphère glaciale, pochette sépulcrale, voix caverneuse de Tom Smith (qui peut rappeler effectivement Ian Curtis de Joy Division), guitare incisive, batterie syncopée, lignes de basse puissantes et oppressantes, mélodies martiales et obsédantes. C’est particulier mais moi j’aime ! Je les avais déjà vus en première partie de Franz Ferdinand et j’avoue que je n’ai pas du tout été déçue (bien que le chanteur ait eu l’air sous acides… !).

tom_YorkeLe clou de la soirée et même de la journée (la raison de ma présence à Rock en Seine et de mon retour précipité de vacances) était le concert de Radiohead, à 21h30 sur la Grande Scène.
La venue de Radiohead pour le seul concert en France de sa tournée mondiale était déjà, en soi, un événement : le groupe n'avait plus joué chez nous depuis 2003, année de la sortie de son dernier album, "Hail to the thief". A travers six albums studio ils se sont affirmés comme un des groupes de rock les plus respectés de la décennie écoulée et c’est certainement l’un des seuls à concilier exigence artistique, expérimentations avant-gardistes et succès commercial. Cette tournée intervient alors que le quintette d'Oxford, composé du chanteur et leader Thom Yorke, de Colin et Jonny Greenwood, d'Ed O'Brien et Phil Selway, travaille sur un nouveau disque. Thom Yorke a par ailleurs sorti en juillet son premier album solo, "The Eraser" (que je vous recommande grandement évidemment).
C’était mon premier concert de Radiohead et je dois dire que c’était tout simplement GRAND. Le son était très bon, le visuel très joli (comme vous pouvez le voir ci-dessous) et l’ambiance géniale avec un Thom Yorke au plus haut de sa forme et de son talent :un charisme époustouflant et une voix qui vous fait vibrer et vous colle la chair de poule. J’en redemande..

radiohead_15 radiohead_18

Voici la Setlist, pour les petits curieux :
01 Airbag
02 2+2=5
03 The National Anthem
04 My Iron Lung
05 Morning Bell
06 Fake Plastic Trees
07 Videotape
08 Nude
09 The Gloaming
10 Paranoid Android
11 All I Need
12 Pyramid Song
13 Lucky
14 The Bends
15 I Might Be Wrong
16 Idioteque
17 Everything In Its Right Place

Rappel:
18 You And Whose Army
19 Bodysnatchers
20 There There
21 Karma Police

Un très bon moment et en plus j’ai gagné une douzaine de titres à télécharger sur Itunes (depuis le temps que je voulais me lancer, je n’ai plus d’excuses à présent !).